«

»

Imprimer ceci Article

Une édition marquée par deux thématiques

Le “renouveau du polar” à l’honneur

Le nombre de lecteurs de polars n’a cessé de croître ces dernières années. Ce public a été séduit par une nouvelle génération d’auteurs du monde entier qui vont toujours plus loin dans l’intrigue, l’originalité, l’intensité voire le “supportable”. Des histoires à cent à l’heure, bien ficelées, des chutes époustouflantes, des personnages attachants que les lecteurs retrouvent d’aventures en aventures. Ce cocktail détonant ne cesse de faire de nouveaux adeptes. Cet engouement est-il le reflet d’une époque ? D’une génération ? D’une peur de l’avenir ? Ces questions seront abordées tout au long du salon à travers des débats organisés au Café Littéraire, en présence de nombreux auteurs incarnant cette nouvelle vague.

Jan Costin Wagner, auteur de « Lune de glace » chez Actes Sud, parlera de l’émergence d’un nouveau polar allemand qui rivalise de virtuosité et est en train de dépasser en succès les polars nordiques.

François Verdoux, éditeur de la prestigieuse maison d’édition Sonatine, évoquera le polar anglosaxon et américain, entouré de quelques-uns de ses auteurs fétiches : Dan Wells, auteur de « Je ne suis pas un sérial killer » chez Pocket, Paul Cleave, auteur de « Un père idéal » au Livre de poche, et R.J. Ellory, auteur de « Les anonymes » au Livre de poche.

Mais le polar français ne sera pas en reste non plus grâce à des invités de renom : Odile Bouhier, Laetitia Bourgeois, Ingrid Desjours, Valentin Musso, Dominique Sylvain, Ingrid Astier, Didier Daenninckx et bien d’autres…

Le dimanche 23 juin, Jean-François Merle, directeur de collection chez Omnibus et spécialiste du polar, animera une table ronde pour parler de l’histoire du polar et de son renouveau.

Des auteurs de plusieurs pays seront également présents. Au total, 41 auteurs du genre se relaieront durant tout le week-end.

Les droits de tous les enfants

Connaissez-vous les cafés des enfants ? Ces lieux de vie, beaux, bons et chaleureux installés à Paris et région parisienne, qui accueillent les jeunes, les enfants et ceux qui les entourent ? Le Cafézoïde, tout premier café des enfants à avoir ouvert ses portes en 2002 à Paris 19e sera cette année aux côtés du Café des Merveilles, présent depuis 3 ans sur le salon, pour animer l’espace jeunesse du “Saint-Maur en poche”.

Petits… Jeunes… Oui. Mais personnes à part entière !

La littérature jeunesse a marqué, dans les années 60, l’avènement de l’enfant en tant que personne à part entière. Les cafés des enfants agissent au quotidien pour défendre la place de tous les enfants et des jeunes dans notre société.
C’est donc tout naturellement que « Les droits de tous les enfants » s’imposent comme thématique jeunesse pour cette édition 2013.

Anne-Marie Rodenas, fondatrice du Cafézoïde, expliquera en quoi ces cafés associatifs défendent les droits de tous les enfants. Au salon “Saint-Maur en Poche”, les cafés des enfants sont là pour permettre aux jeunes d’être d’abord acteurs de la vie culturelle et non simplement consommateurs, en les accueillant dans un espace à leur mesure, en allant à la rencontre du livre et en prenant toute leur place dans la vie littéraire. Cela fait toute la différence et l’originalité du salon !

Droit de jouer, droit de rêver mais aussi droit de s’exprimer et droit au respect. Respect de leurs différences, de leurs rythmes, leurs besoins, leurs goûts et de leur santé, c’est cette jolie parenthèse de droit que les cafés des enfants viendront ouvrir de façon festive tout le week-end sur le salon.

Lien Permanent pour cet article : http://saintmaurenpoche.com/2013/06/06/une-edition-marquee-par-deux-thematiques/